L'alcoolisme est-il une fatalité ?

  • octobre 2016
  • 14X21
  • Broché
  • 176 pages
  • ISBN : 9782804702779
  • 18.00 €
  • ISBN version numérique : 9782804703707
  • 12.99 €

« Je suis le premier à reconnaître qu’il s’agit d’un problème difficile à traiter, mais j’espère vous convaincre, avec ce livre, que ce défi peut être relevé, dans la plupart des cas, à partir du moment où l’on parvient à en décrypter la complexité. »

L’auteur explique les logiques biologique, affective, neurologique et sociale qui peuvent conduire une personne à développer une problématique alcoolique. Il insiste sur le lien fréquent entre une émotion insupportable et le recours à l’alcool. Il décrit aussi les effets de l’alcool sur l’humeur, les processus de pensée et le rapport aux autres.

Comment déjouer les pièges de l’alcool ? Que peut faire la famille face à l’alcoolisme ? Quels sont les traitements à envisager ? Abstinence ou modération ? Quel est le rôle de la société face à ce fléau ? Exemples à l’appui, l’auteur répond à toutes ces questions.

On en parle

L’ouvrage a été présenté dans la rubrique « Livres » de la revue Alcoologie et Addictologie.
(Alcoologie et Addictologie, décembre 2016)

Philippe de Timary intervenait dans « Questions Clés » sur La Première autour de la question Les jeunes et l’alcool comment agir ?.
(Véronique de Tiberghien, Questions Clés, 25 novembre 2016)
Réécouter l’émission

« Dans son livre, Philippe de Timary remarque qu’il serait indispensable d’agir sur plusieurs niveaux simultanément, c’est-à-dire à la fois de mieux sensibiliser le public aux risques liés à la consommation d’alcool, mieux organiser la prise en charge médicale, mais aussi mieux former les soignants, dé-stigmatiser l’alcoolisme et faire confiance aux personnes alcooliques elles-mêmes ainsi qu’à leur entourage. »
(Marilyn Perioli, Viva, 4 novembre 2016)

« Grâce à de nombreux exemples concrets et témoignages, l’auteur décrit les effets de la consommation sur l’humeur, les relations à autrui, le couple, l’efficacité professionnelle et la santé. Il est le premier à reconnaître qu’il s’agit d’une difficulté complexe à gérer, mais qu’il convient de décrypter pour être ensuite capable d’amorcer un pas vers la guérison. Contrairement à plusieurs rumeurs véhiculées, l’alcoolisme n’est pas une tare ni un vice, mais une maladie. La responsabilité du malade est donc de se soigner. À méditer ! »
(Daniel Bastié, Bruxelles Culture, 1er novembre 2016)